< Les 5 Villages 2020 et les "évènements associés" > Nouveau, le Village du Legal Design.

Nouveau, le Village du Legal Design.

Le Village du Legal Design, co-construit avec le collectif Lab Legal porteur d’une approche innovante sur les pratiques et les usages du droit, proposera une série d’ateliers adaptés aux besoins des professionnels du droit et un espace de stands dédiés au Legal design. Entrée gratuite et participation aux ateliers sur réservation (à venir).

Parmi les thèmes des conférences et ateliers, du niveau Débutant à Expert :
- Legal Design : « Jolis dessins » ou méthode structurée pour innover et résoudre des problèmes ?
- Utiliser le Legal Design au quotidien : par où commencer concrètement ?
- Rédiger des e-mails clairs et lisibles, sans mettre en jeu votre responsabilité, c’est possible ?
- Une privacy policy, claire et accessible sans perdre en rigueur et en précision, c’est possible ?
- Outils de la Legaltech et Legal Design : une combinaison gagnante pour performer
- Avocat·e·s, notaires, expert·e·s-comptables, découvrez comment mieux anticiper les besoins de vos client·e·s
- Directions juridiques : expérimentez les 3 clés pour que vos recommandations soient comprises et appliquées
- Legal Design comme outil d’un meilleur accès au droit pour les personnes les plus fragiles
- Designers, et si vous osiez travailler avec des professionnel·le·s du droit ? (et inversement)
(...)

Le Lab Legal ?

Le Lab Legal rassemble des acteurs issus de nombreuses pratiques (legal design, langage juridique clair, legal tech…) tous engagés dans l’accessibilité, la transformation et l’innovation juridiques.

Legal design : le design pratiqué dans le monde du droit

Le legal design correspond à la mobilisation du design dans le domaine juridique.
Il n’existe pas de définition unique du design. Parmi la richesse théorique et pratique, nous retenons que le design est une approche de conception, qui vise à donner du sens [1] et trouver des solutions, via des formes, objets et expériences [2], pensés par rapport à un/des utilisateurs [3].

Notre vision du legal design s’inscrit dans une longue tradition de pratique et de théorie du design, et dans le sillage de l’ensemble du travail académique et pratique autour du legal design réalisé depuis près de 10 ans, dans le monde. Notamment autour de Margaret Hagan, directrice du Legal Design Lab de Stanford, qui a conceptualisé le “legal design” en 2014, qu’elle décrit comme : un “travail de design exploratoire et de recherche empirique pour réimaginer le fonctionnement du système juridique”.

Le Legal Lab souscrit à ces valeurs et objectifs. Il souhaite apporter une contribution pratique à ces travaux académiques, par les projets concrets réalisés par ses membres, au profit d’entreprises, de cabinets d’avocats, d’organisations gouvernementales, d’associations, universités....

Selon nous, le legal design est une démarche pluridisciplinaire, collaborative et centrée sur l’utilisateur qui vise à rendre le droit plus clair et facile à utiliser par tous [4] :

-  Centrée sur l’utilisateur. Les besoins, contraintes et attentes de l’utilisateur (justiciables et/ou professionnels) sont le point de départ de la démarche : on ne part pas d’un outil ou d’une technologie pour innover, c’est en comprenant l’utilisateur d’un document ou d’une procédure que l’on peut faire évoluer les contenus et les pratiques. Pour cela, le Legal Design peut prendre appui sur les nouvelles technologies qui facilitent clarté et utilisation du droit.

-  Pluridisciplinaire : Le Legal Design repose sur la collaboration entre juristes et designers, mais également des expertises diverses et complémentaires, incluant les sciences sociales, la linguistique, les sciences cognitives, les neurosciences… afin de mieux comprendre les utilisateurs et l’écosystème dans lequel s’inscrivent les projets.

-  Collaborative. Le Legal Design suppose des méthodes de travail permettant la collaboration entre ces acteurs, mais également avec les utilisateurs, qui doivent être partie prenante du processus de réflexion et création : c’est pour eux et avec eux que se déroule la démarche

Dans cette perspective, notre vision du legal design est large, et ne se réduit ni à la visualisation (les “petits dessins sur les contrats”), ni au “Design thinking” (les post-its sur les murs), ni au co-design, elle englobe les approches traditionnellement liées au design, à la communication juridique, à la méthodologie du langage clair, …

Cela peut concerner à la fois la refonte de documents juridiques (contrats, programmes de conformité, mémoranda mais aussi conclusions devant les juridictions…) ; la conception de nouveaux services (des plateformes juridiques, des outils d’accessibilité des contrats ou de l’information juridique), la refonte de processus juridiques (plateformes internes entre juristes et opérationnels), ou contenus (fiches pratiques pour des aidants et travailleurs sociaux), l’appropriation et la mise en débat de projets de loi (outils de visualisation de la participation aux débats et aux votes, clarification de notions juridiques complexes pour faciliter les débats) ; l’organisation d’ateliers (parcours utilisateurs, co-création), dématérialisation de procédures (services publics).